Archives du blog
Derniers commentaires
Aucun commentaire
Recherche de blog

Poser par vent fort

Posté sur3 An auparavant
Aimer0

Qui ne c’est pas déjà retrouvé en fâcheuse posture dans un vent puissant, à devoir aller se poser, parfois en reculant. Qui ne c’est pas retrouvé trainer par sa voile vers les arbres ou les barbelés ?

Comment gérer ces situations stressantes, sans trop de stress et avec efficacité.

D’abord c’est une situation prévisible, qui arrive dans la vie de tous les pilotes. Afin de ne pas être pris au dépourvu le jour ou l’on se pose dans la vallée de la Durance avec 45 km/h de vent, il faut s’être entrainé à gérer le problème dans des conditions bien plus sûre.

D’abord qu’elle est la meilleure façon de se poser dans ces conditions. La meilleure je ne peux vous la donner, mais je peux vous indiquer la mienne, qui jusqu’à présent m’a toujours sorti de ce mauvais pas.

La première chose à faire c’est anticiper le plus possible l’endroit où l’on va se poser, afin d’éliminer ce problème, et pouvoir se concentrer sur la gestion de l’atterrissage.

Compte tenu de la force du vent, on va arriver bras haut ou avec un petit peu de frein si c’est turbulent (souvent le cas quand il y a du vent). La vitesse sol sera quasi nul, voir négative.

La procédure est la suivante :

A 20 mètre sol déjà repéré les élévateur B.
A 3 mètre du sol se relever dans sa sellette.
A 2m50 saisir les élévateur B (sans les serrer, juste que la main puisse coulisser dessus), tout en gardant les freins en main.
A 30cm sol, Bien debout dans sa sellette, tirer les B, tout en gardant les freins en main.

C’est là que c’est un peu technique.

Au moment de toucher le sol, les B sont déjà tiré, ce qui fait que la voile ne tire pas trop.

Des que l’on touche le sol on se retourne afin de résister à la traction, avec les B toujours tiré, ça marche bien.

Là, la voile va se mettre à 45° et si on ne fait rien ça va partir en chaussette.

Donc dès que la voile arrive à 45° B tiré, on relâche les B et simultanément on freine tout.

Là il se passe un miracle, la voile se précipite au sol, sans envie de se regonfler.

Comme on ne croit pas trop au miracle qui dure, on se précipite sur la voile afin d’empêcher tout regonflage inopiné.

Peut-être que cette technique ne marche pas pour toutes les voiles (déjà il faut avoir des B) mais sur toutes mes voiles, cela a marché jusqu’à présent.

Je posterai une vidéo dès que les conditions météo permettront une démo, sans que cela soit ridicule (pas de vent) ou trop dangereux.

Comme toujours j’attends vos commentaires.

Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.

Menu

QR Code

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter