Archives du blog
Derniers commentaires
Aucun commentaire
Recherche de blog

La scélérate rafale de face

Posté sur3 An auparavant
Aimer0
La rafale de face, peut nuire à la santé


Premier article du blog des Voisins d’Eole consacré à la rafale de face.
Pourquoi, parce que j’ai été témoin de deux accidents liés à cette rafale de face qui ont eu pour conséquence l’hospitalisation des pilotes.

Le scénario de l’accident est le suivant. Déco venté, mais néanmoins, des conditions de vols acceptables.
Décollage du pilote qui prend deux ou 3 mètres au dessus du déco, rafale de face qui fait reculer le pilote. Par réflexe le pilote lève les mains ou pire accélère, frontale, hosto.

Pour comprendre ce qui se passe, il faut revenir aux fondamentaux de la mécanique de vol. Nos merveilleux engins volants sont contraints par leurs domaines de vol, limités entre autres par leurs incidences. Pour rappel l’incidence est l’angle formé par la corde du profil et la direction du vent relatif.

Angle d'incidence


Trop d’incidence c’est le décrochage, pas assez d’incidence c’est la frontale.

Il faut comprendre que souvent au décollage, le vent est dévié vers le haut par le relief, c’est une des raisons qui fait qu’il est fortement conseillé de décollé bras haut ou avec un minimum de frein.

Lors d’une rafale de face, le vent qui avait une forte composante verticale, prend une direction beaucoup plus horizontale ce qui par voie de conséquence réduit drastiquement l’incidence.
Ce qu’il faut faire c’est mettre du frein pour ramener la voile à une incidence plus conforme à la normale.

La difficulté étant de ne pas confondre la rafale de face et la bouffe thermique. Ces deux phénomènes pouvant se produire au décollage et pouvant produire des effets communs, ils nécessitent pourtant des actions opposées du pilote.

La bouffe thermique venant du bas va au contraire augmenter l’incidence, nécessitant que le pilote maintienne ses bras haut.

Comment reconnaitre l’une de l’autre. Les points communs, une accélération du vent relatif sur le visage, une diminution de la vitesse sol. Les différences, la direction du vent. Pour les pilotes ayant du vécu, la direction du vent sur le visage, est facilement identifiable, mais cela demande soit de l’expérience, soit d’être doué.

Mais heureusement le comportement de la voile est bien différent pour les deux phénomènes. Dans le cas de la bouffe thermique, la voile va partir derrière son pilote, comportement facilement identifiable. Dans le cas de la rafale de face, la voile va avoir tendance à plonger vers l’avant, nécessitant de freiner, dans certain cas énergiquement.

Les changements d’incidences sont des phénomènes transitoires, ils nécessitent donc une action transitoire du pilote. Transitoire ne veut pas dire hystérique, il s’agit de freiner le temps nécessaire à ce que la voile revienne gentiment au dessus du pilote, généralement entre deux et cinq secondes d’action prolongée.

Cette article est un appel à débat, écrit par un pilote lambda. Laisser vos impressions, désaccords ou accords en commentaires.



Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.

Menu

QR Code

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter